inepte

inepte [ inɛpt ] adj.
• mil. XVe; lat. ineptus « qui n'est pas approprié »
1Vx inapte. « mon cœur serait moins inepte à l'amour » (Rousseau).
2(1495) Mod. Qui dénote l'absurdité, la sottise. absurde, idiot, sot, stupide. Une histoire, un roman inepte ( ineptie) .
(Personnes) bête, niais, sot. Un être inepte. « un obscur et inepte compilateur » (Chamfort).
⊗ CONTR. 2. Fin, intelligent.

inepte adjectif (latin ineptus, de aptus, apte) Qui fait preuve d'une grande sottise : Une réponse inepte.inepte (difficultés) adjectif (latin ineptus, de aptus, apte) Emploi Ne pas confondre ces deux adjectifs. 1. Inapte adj. = qui n'est pas apte (à telle activité). Être déclaré inapte à un emploi. 2. Inepte adj. = stupide, absurde. Des calembours ineptes qui ne font rire personne.inepte (synonymes) adjectif (latin ineptus, de aptus, apte) Qui fait preuve d'une grande sottise
Synonymes :
- bêta (familier)
- bête
- borné
- crétin
- incohérent
- sot
Contraires :
- fin

inepte
adj. Stupide. Raisonnement inepte.

⇒INEPTE, adj.
A. — [En parlant d'une pers.]
1. Vx. Inepte à qqc. Qui n'a pas d'aptitude pour quelque chose. Synon. inapte à, inhabile à. C'est un homme tout à fait inepte aux sciences. Il est inepte à tout (Ac. 1798-1878). L'approche d'un âge qui (...) rend le corps inepte aux amours (MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p. 81).
2. Qui manque de capacité, qui fait preuve d'incompétence (notamment dans l'exercice d'une fonction, d'une responsabilité); qui est dénué d'intelligence et de jugement. Synon. borné, incapable, niais, sot, stupide. L'admirable cloître de Saint-Wandrille, si stupidement détruit par je ne sais quel manufacturier inepte (HUGO, Rhin, 1842, p. 374). Même si par sa négligence ou son incapacité il [l'actionnaire] a permis à des administrateurs ineptes ou malhonnêtes de s'emparer de la direction de l'entreprise (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p. 266). Il va donc être prostitué à cette tourbe de médiocres, à cette jeune femme sans intelligence et sans consistance, à cette inepte rombière (MONTHERL., Lépreuses, 1939, p. 1406) :
1. ... il ne faut pas dire trop de mal de ces gens-là. Ils sont ineptes, c'est entendu; mais on ne demande pas à notre classe de produire des génies.
ANOUILH, Répét., 1950, I, p. 22.
[P. méton.] Qui dénote le manque d'intelligence ou de capacité. Synon. bête, niais, stupide. Air, conduite, parole, regard, visage inepte. Un pourpre d'orgueil incendia la face monstrueusement inepte du légionnaire (COURTELINE, Ronds-de-cuir, 1893, 6e tabl., 2, p. 240).
B. — [En parlant d'un inanimé]
1. [concr.] Qui témoigne de l'incompétence ou de la sottise de son auteur; sans valeur. Faublas et l'Amour conjugal, deux productions ineptes (FLAUB., Corresp., 1852, p. 52). Les irritantes critiques et les ineptes compliments (GIDE, Immor., 1902, p. 425). Il déclina aussi, sans précautions oratoires, l'offre de mettre en musique un inepte livret (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1131).
2. [abstr.] Qui est dépourvu de sens. Synon. absurde, incohérent, insensé, stupide. Cette abomination, inutile, incompréhensible, injuste, inepte, la souffrance physique (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 111). Il eut plaisir à rencontrer des gens qui étaient prêts à se faire casser la tête pour une cause, si inepte qu'elle fût (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p. 752) :
2. Sans être très intelligent, je trouvai la philosophie qu'on m'avait enseignée tant sotte, tant inepte, tant absurde, tant niaise, que je ne crus rien des vérités qu'elle établit et qu'il faut professer et pratiquer si l'on veut passer pour un honnête homme et un bon citoyen.
FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 427.
REM. Ineptement, adv., rare. D'une façon inepte. Du théâtre plus ineptement bourgeois que le théâtre du dernier des vaudevillistes (GONCOURT, Journal, 1883, p. 292). Il se jugea ineptement timide de n'être pas resté pour le thé (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 142).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. XVe s. [ms.] « inapte » (Discours adressé au duc de Bourgogne par les ambassadeurs d'Édouard IV, ms. Bibl. imp. de Paris 1278, f° 64, n° 14 ds CHASTELLAIN, Chroniques, éd. Kervyn de Lettenhove, t. IV, 375); 2. a) 1505 « stupide (personne) » (GRINGOIRE, Folles entreprises, p. 64 ds Œuvres complètes, éd. Ch. d'Héricault et A. de Montaiglon, t. 1); b) 1531 [éd.] « qui dénote l'absurdité, la sottise (paroles, conduite,...) » (JEAN DE VIGNAY, Miroir historial, vol. 2, livre XX, chap. CXVI, f° CLXXIIII r° : parolle inepte et incongrue). Empr. au lat. ineptus « qui n'est pas approprié, déplacé, hors de propos, maladroit; déraisonnable, sot ». On trouve déjà ineptement, au sens de « d'une manière inhabile » en 1380 (cf. GDF.) Fréq. abs. littér. : 258. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 229, b) 746; XXe s. : a) 558, b) 165.

inepte [inɛpt] adj.
ÉTYM. Attesté mil. XVe, probablt antérieur (→ Ineptement); lat. ineptus « qui n'est pas approprié; déplacé, maladroit, impertinent; déraisonnable », de in- (→ 1. In-), et aptus. → Apte.
1 Vx. Inapte (à), inhabile (à). || Un âge « qui rend le corps inepte aux amours » (O. V. de L. Milosz, in T. L. F.).Absolt. Incapable. || Écrivains (cit. 2) ineptes (Montaigne).
1 (…) gens ineptes en affaires d'État et de cour, ignorants, suffisants, croyant devoir tout gouverner (…)
Saint-Simon, Mémoires, IV, XLVI.
2 Mais quand mon cœur serait moins inepte à l'amour (…)
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, II, Lettre V.
2 (1495). Mod. Qui dénote l'absurdité, la sottise. Absurde, sot, stupide. || La plus inepte des chimères (→ Gouverner, cit. 48). || Empêcher (cit. 6) un mariage inepte. || Élaborer (cit. 4) des textes ineptes, une histoire inepte. Ineptie. || Projet inepte. Insensé. || Film, pièce, roman inepte. Idiot. || Blague, plaisanterie inepte. || C'est complètement inepte.
3 La fureur et le déraisonnement le plus inepte étaient leur réplique, et cette ivresse était telle, qu'à qui n'en a pas été témoin elle est entièrement incroyable.
Saint-Simon, Mémoires, V, VI.
4 Aussi, comme un damné qui rôde dans l'enfer,
Pour l'inepte plaisir de cette multitude
Il allait et venait dans sa cage de fer (…)
Leconte de Lisle, Poèmes barbares, « Mort d'un lion ».
5 Des œuvres les plus ineptes et les plus médiocres, l'esprit sagace sait extraire parfois une parcelle de vie.
Jaurès, Hist. socialiste…, t. II, p. 422.
Qui n'a pas de sens. Absurde, insensé. || Un accident inepte.
3 (1505, Gringoire, in T. L. F.). Personnes. Qui manifeste une complète incompétence. Bête, crétin, idiot, niais, sot. || C'est l'homme le plus inepte que j'aie jamais rencontré.Par ext. || Regard, visage inepte.
6 On peut trouver tout simple qu'un obscur et inepte compilateur, qui n'est rien et ne peut jamais être rien dans les lettres, les outrage avec cette fureur insensée (…)
Chamfort, Maximes et pensées, Sur la science, IV.
7 Un pourpre d'orgueil incendia la face monstrueusement inepte du légionnaire.
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, VIe tableau, II.
CONTR. Adroit, apte, capable, fin, intelligent.
DÉR. Ineptement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • inepte — Inepte. adj. de tout genre. Absurde, impertinent, qui ne convient pas. Que cet homme est inepte! que cela est inepte …   Dictionnaire de l'Académie française

  • inepte — Inepte, Ineptus …   Thresor de la langue françoyse

  • inepte — (i nè pt ) adj. 1°   Qui n a point d aptitude. •   C est un homme inepte à tout, BOUHOURS Nouv. rem.. •   Quand mon coeur serait moins inepte à l amour, J. J. ROUSS. Hél. II, 5.    On dit aujourd hui de préférence inapte. 2°   Qui ne s adapte pas …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INEPTE — adj. des deux genres Qui n a nulle aptitude à certaines choses. C est un homme tout à fait inepte aux sciences. Il est inepte à tout. Autant il a de dispositions pour les sciences, autant il est inepte en affaires.   Il signifie aussi, Sot,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INEPTE — adj. des deux genres Qui fait preuve de sottise, d’absurdité. C’est un homme inepte, l’homme du monde le plus inepte. Tout ce qu’il dit est inepte. Raisonnement inepte …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • inepte — in|ep|te Mot Pla Adjectiu variable …   Diccionari Català-Català

  • Et si sus Minervam tamen inepte, quisquis Minervam docet. — См. Хавронья …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • ineptie — [ inɛpsi ] n. f. • 1546; lat. ineptia 1 ♦ Caractère de ce qui est inepte. ⇒ bêtise, sottise, stupidité. Propos, raisonnement d une rare ineptie. ⇒ débilité. 2 ♦ Action, parole inepte. ⇒ idiotie, sottise. Débiter gravement des inepties. « Une… …   Encyclopédie Universelle

  • con — con, conne [ kɔ̃, kɔn ] n. et adj. • XIIIe; lat. cunnus I ♦ N. m. (voc. érotique) Sexe de la femme. ⇒ sexe; vagin, vulve. Pubis de la femme. ⇒ chatte. « Ces cons rasés font un drôle d effet » (Flaubert). II ♦ Fam. 1 ♦ CON …   Encyclopédie Universelle

  • inept — INÉPT, Ă, inepţi, te, adj. (Rar) Prost, stupid, tâmpit. – Din fr. inepte, lat. ineptus. Trimis de valeriu, 21.07.2003. Sursa: DEX 98  INÉPT adj. v. nătâng, neghiob, neghiobesc, nerod, nerozesc, netot, prostesc, stupid. Trimis de siveco,… …   Dicționar Român

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.